Peut-on se reconvertir grâce au code ?

Peut-on se reconvertir grâce au code ?

Avatar
par Guillaume Rochard, Content writer
12 août 2021

L'histoire de Ramzi, de dentiste à développeur

Apprendre l'informatique pour changer le monde

Toutes les semaines, l'émission Les casseurs de Code, donne la parole à des personnes qui ont appris le code pour ajouter une corde de plus à leur arc, de concrétiser des idées, de laisser libre cours à leur créativité, d'acquérir un état d'esprit. Ces personnes n'avaient pas toute vocation à devenir dev. Mais toutes ont découvert de nouveaux horizons et de nouveaux métiers. Comme dirait l'autre :

Code isn't the thing, it's the thing that gets us to THE thing.

Toutes les semaines, l'émission Les casseurs de Code, donne la parole à des personnes qui ont appris le code pour ajouter une corde de plus à leur arc, de concrétiser des idées, de laisser libre cours à leur créativité, d'acquérir un état d'esprit. Ces personnes n'avaient pas toute vocation à devenir dev. Mais toutes ont découvert de nouveaux horizons et de nouveaux métiers. Comme dirait l'autre :

L'histoire de Ramzi, de dentiste à développeur

Voici la retranscription de l'épisode de Ramzi, qui a fait THP en 2018. L'épisode est disponible au format audio à cette adresse. Et la retranscription ci-dessous :

Relire le chapitre 11

Peut-on se reconvertir grâce au code ? : Chapitre 12

Félix

Salut Ramzi

Ramzi

Bonjour Félix

Félix

Tu as fais THP il y a 3 ans, que faisais tu avant ?

Ramzi

J'ai été dentiste pendant un peu plus de 10 ans. J'ai été diplômé de la faculté de chirurgie dentaire en 2004 et j'ai exercé ce métier de dentiste pendant un peu plus de 10 ans. J'ai toujours été touche à tout pendant mon exercice. Pendant plus de 5 ans, je bossais à mi temps comme dentiste et à mi temps sur d'autres projets. Et puis, j'ai eu une période de trois ans où j'ai pratiqué à temps plein et j'ai réalisé que j'avais toujours envie de faire des choses à côté et que ces à côtés pouvaient devenir l'intégrité de ma vie.

Donc j'ai vendu mon cabinet et j'ai arrêté d'exercer. Avec un ami d'école on a eu envie de lancer une entreprise dans la tech et puis j'ai vu THP. Je me suis formé à THP pour une raison très simple, mon associé quittait son boulot en même temps que moi, mais lui, son boss, lui a demandé quelques mois supplémentaires. Donc je me suis retrouvé avec 3 mois de libre devant moi et je me suis dit que c'était l'occasion de faire un bootcamp. J'ai trouvé THP et l'aventure a commencé ainsi.

Félix

Que veux-tu dire par tu étais touche à tout ?

Ramzi

Je suis également diplômé de Sciences Po à Paris en affaires internationales. Après la chirurgie dentaire, je pensais aller bosser à l'OMS et donc je me suis formé à ces différents sujets et à l'occasion de stages ou d'amis qui sont y allés bosser, je me suis dit que la perspective de porter un costume et un attaché caisse et de vivre à Genève pendant longtemps m'enthousiasmait peu.

J'ai donc arrêté très vite cette piste là. Et après, dans le désordre, j'ai été président de l'Association de musique pendant 4 ans et j'ai également été associé d'un restaurant pendant 3 ans. Et j'ai aimé la tech pour deux raisons principales, la perspective de pouvoir vivre ailleurs qu'en France et de pouvoir gérer ma charge de travail comme je le souhaitais. Et surtout, ce qui m'a plu, c'était le challenge intellectuelle, c'était vraiment un univers neuf pour moi.

Félix

Comment as-tu découvert l'univers de la tech ?

Ramzi

Ça m'a toujours titillé. Donc je me documentais, je lisais des choses, j'ai quelques copains qui y bossaient. Et puis je me suis dit pourquoi pas essayer? Et j'y ai pris plaisir en essayant, tout en me disant que si jamais ça ne fonctionnait pas, la dentisterie, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas.

Félix

C'était comment THP?

Ramzi

C'était super. Pour plusieurs raisons. La première, j'ai rencontré des gens vraiment différents de mes univers habituel. C'était une vraie richesse de profils variés. Donc c'était très chouette. On s'est retrouvé le premier jour, on était six dans mon salon puisqu'on a fait ça chez moi pour la première partie du cursus et c'était des gens vraiment différents, il y avait tous les âges. Je me rappelle d'un des participants qui avait 17 ans et moi, j'avais plus de deux fois son âge.

La seconde raison, c'est que c'était exigeant en terme de formation. Les journées piquaient très fort, c'était long, c'était dur et ça c'est chouette. Je pense que c'est le prix à payer pour apprendre quelque chose sérieusement.

Et 3 une ouverture d'esprit parce que je connaissais peu l'univers, les rencontres et la formation ont permis de m'ouvrir l'esprit sur ces sujets là.

Félix

C'étais pas trop dur à l'époque ?

Ramzi

Je sais pas. Quand tu veux apprendre quelque chose, il faut mettre des efforts en face. Et ensuite, si c'est moins dur, bah tu apprends moins de choses. En fonction de ton objectif, ça peut être plus ou moins dur. C'est sûr que si tu veux trouver du travail en tant que dev, il faut passer la barre et il faut y parvenir.

Si ton objectif c'est plus une compréhension du code, c'est peut être un peu exigeant. Donc je pense qu'il faut aussi être clair sur son objectif personnel au moment où on vient et se dire que pendant 3 mois, on va s'investir et fournir les efforts.

Félix

Et alors t'es venu pour découvrir l'univers du code, t'as bien aimé ?

Ramzi

Avec mon ami et futur associé, on avait pour projet d'écrire un assistant personnel pour consultant en voyage d'affaires. C'est très précis. Il était consultant et il l'est toujours aujourd'hui.

Félix

C'est à dire un assistant personnel ?

Ramzi

Quand tu es consultant et qu'il y a des missions chez le client, tu dois coordonner les déplacements de plusieurs personnes avec des vols qui ne sont pas forcément au même moment, des notes de frais qui ne sont pas forcément partagées, ... Le tracking peut être difficile. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, il n'y a pas beaucoup d'outils qui permettent une gestion simple de ça. Donc on a voulu bosser sur ce projet là.

Et voilà je suis venu pour me sensibiliser au code. En me disant qu'on allait embaucher des dev qui allaient faire leur taf et que nous, on serait tranquilles. Bien évidemment, ça ne s'est pas passé du tout comme ça.

Félix

Donc c'est toi qui a développé le projet ?

Ramzi

C'est un bien grand mot puisque le projet n'est pas sorti. On s'est rendu compte que c'était à la fois trop ambitieux et pas du tout adapté à nos ressources de l'époque. Donc, évidemment je m'y suis collé et j'ai codé. Et puis, on s'est rendu compte que ce serait long et compliqué. Et dans le même temps, on m'a demandé de regarder un peu la communication ou les sites internet de quelques copains dentistes. Donc on s'est retrouvé à faire un site, puis un second, puis un troisième. Et donc, on s'est dit tiens, il a l'air d'avoir une petite piste. C'est l'été, on va écrire un petit CMS en un mois. Et puis on aura quelque chose qui tourne.

Encore une fois, ça ne s'est pas passé comme prévu. On s'est rendu compte très vite que les gens préféraient nous payer davantage si on le faisait pour eux. Donc aujourd'hui, notre CMS on s'en sert quotidiennement, c'est notre outil de travail. On a notre petit WordPress à nous.

Et au final, ce qui était le side project est devenu le projet principal. Aujourd'hui, l'entreprise s'appelle Doc Wise et on s'occupe de la présence en ligne de nos clients. Du site internet, de la e-réputation, du community management et voilà mon métier aujourd'hui.

Félix

Donc, tu t'occupes du développement c'est ça?

Ramzi

Alors je m'occupe du développement de deux façons. D'une part, le développement technique. On a aussi embauché quelque free lance sur le trajet pour nous accompagner. Aujourd'hui, je code notre produit oui.

Et la seconde façon, c'est le commercial. Une chose que j'ai appris difficilement, c'est que le produit est une chose, mais que la vente et le marketing sont tout aussi importants. Et j'ai découvert le code avec THP, c'était génial, j'ai adoré ça et mais je suis resté coincé dedans. Je me suis dis que si le produit était bon, les gens seraient touchés par la grâce et signeraient d'eux mêmes. Mais en fait, si tu leur parles pas, ils ne savent pas que tu existe.

Donc cette année l'ambition est principalement commerciale, à savoir réussir à communiquer autour de notre produit et en vendre davantage pour continuer de le développer. Aujourd'hui, ça tourne. On a encore beaucoup de boulot à fournir.

Félix

Ce qui est cool c'est que tu apportes de la valeur à tes confrères dentistes en t'occupant de leur présence digitale ? 

Ramzi

Oui c'est exactement ça. Et quand on parlait de l'amour du produit, j'ai eu tendance à être amoureux du produit, à imaginer que ça nous dispenserait du sales, mais aussi à se dire que si on avait une liste longue comme le bras, ça serait plus simple. Et je me suis coupé un peu de mes clients et prospects. En fait, le dentiste ou le médecin, il a pas le temps. Il veut un résultat. Quand il fait un site internet, il veut des patients.

La question de comment tu y parvient est tienne, lui il veut un résultat et je pense que c'est super important de garder ça en tête. C'est qu'à la fin de la journée, quand tu vas coder ton produit ou que tu vas le sortir, il faut le sortir pour qu'il puisse remplir sa promesse et que l'utilisateur veut juste cette promesse là, que le reste n'est pas son affaire.

Le code est un outil, absolument pas la finalité. Il va te permettre de faire plus de choses, de les faire automatiquement. L'intérêt est là et il faut vraiment garder cette pensée en tête.

Félix

 Tu aurais un conseil à donner aux personnes qui écoutent ?

Ramzi

Premier conseil, c'est essayer de savoir pourquoi vous êtes là et pourquoi vous le faites. Est ce que vous voulez devenir développeur? Est ce que vous voulez faire un business en relation avec le code? Est ce que vous voulez juste approfondir un champ de connaissances? Ça, c'est vraiment important parce que ça va vous permettre de répondre à la question suivante qui est donc plutôt mon vrai conseil :

Quelle quantité d'efforts vous devez fournir ? Si votre objectif est de devenir développeur? Vous allez vraiment travailler très, très dur. Vous allez avoir des bugs tous les jours et ça va planter souvent. Si votre métier est de faire un produit où il y a du code, ca va planter tout autant et le travail commence quand ça ne marche pas. Le travail commence quand le client est pas content. Quand ça ne marche pas, c'est votre problème, c'est votre responsabilité.

Félix

C'est magnifique. Merci beaucoup pour cette interview Ramzi.

Ramzi

J'ai passé un très bon moment.

Lire le chapitre 13

graphical divider

Ces articles devraient vous plaire

Que faire si on ne trouve pas d'emploi ?
Nos élèves
15 septembre 2021

Que faire si on ne trouve pas d'emploi ?

L'histoire de Fanny, qui a crée son entreprise parce qu'elle ne trouvait pas de travail dans ce qu'elle voulait

Guillaume Rochard
Par Guillaume Rochard
Comment faire de la cybersécurité ?
Nos élèves
08 septembre 2021

Comment faire de la cybersécurité ?

L'histoire de Baptiste, qui est hacker pour le Ministère des Armées

Guillaume Rochard
Par Guillaume Rochard
 Peut-on faire de l'art avec le code ?
Nos élèves
02 septembre 2021

Peut-on faire de l'art avec le code ?

L'histoire de Clyde, qui s'aide du code pour faire ses œuvres d'art

Guillaume Rochard
Par Guillaume Rochard
arrow-up icon