Comment L'Etat développe-t-il ses services ?

Comment L'Etat développe-t-il ses services ?

Avatar
par Guillaume Rochard, Content writer
10 août 2021

L'histoire de Brice, qui travaille pour Startup d'Etat

Apprendre l'informatique pour changer le monde

Toutes les semaines, l'émission Les casseurs de Code, donne la parole à des personnes qui ont appris le code pour ajouter une corde de plus à leur arc, de concrétiser des idées, de laisser libre cours à leur créativité, d'acquérir un état d'esprit. Ces personnes n'avaient pas toute vocation à devenir dev. Mais toutes ont découvert de nouveaux horizons et de nouveaux métiers. Comme dirait l'autre :

Code isn't the thing, it's the thing that gets us to THE thing.

L'histoire de Brice, qui travaille pour Startup d'Etat

Voici la retranscription de l'épisode de Brice, qui a fait THP en 2019. L'épisode est disponible au format audio à cette adresse. Et la retranscription ci-dessous :

Relire le chapitre 10

Comment L'Etat développe-t-il ses services ? : Chapitre 11

Félix

Bonsoir Brice

Brice

Bonsoir Félix!

Félix

Tu as fait THP Printemps 2019, qui étais tu avant ?

Brice

J'étais intrapreneur dans une startup d'État qui s'appelait "Mes remboursements simplifiés".

Félix

Startup d'Etat ?

Brice

C'est une structure où il y a un coach, un développeur, un ou deux intrapreneurs, peut être des business dévs, ça dépend comment le produit évolue. Qui est chargé de développer un produit en six mois. Et si ça fonctionne bien et ça répond aux besoins, l'État met 200 000 euros de plus au pot et on continue tous les six mois. On présente aux sponsors et si ça convient aux sponsors, sur deux ou trois ans on peut développer un produit évolué.

Donc hiver 2019, j'ai continué à travailler sur cette startup. J'ai continué avec la communauté THP et là, j'ai commencé à pivoté dans ma carrière puisqu'en fait, avant de faire THP, j'étais et je suis responsable toujours, prospective et innovation au sein de l'assurance maladie, donc la Sécurité sociale pour tout ce qui est maladie, feuille de soins, carte Vitale ... Et avant d'être responsable prospective innovation, j'ai été responsable informatique de la Sécurité Sociale à Toulouse, là où j'officie entre 2001 et 2017.

Ce qui m'a donné le goût de faire THP, c'est justement la startup d'Etat et le développeur qu'on a eu avec nous qui faisais du Django Python. Son code je trouvais ça fabuleux et il m'a donné envie de me replonger dans le code. Code que j'avais fait il y a très longtemps dans les années 80.

C'était l'époque des cassettes magnétiques pour pouvoir enregistrer. Le cloud n'existait pas. Les disquettes, c'était très cher. Un autre monde, une autre informatique.

Après des études scientifiques et d'ingénieurs, j'ai basculé dans l'informatique où j'ai fais un peu de développement, un peu de développement de produits à droite et à gauche pour Olivetti, puis dans différents entreprises de l'assurance maladie, que ce soit en Corrèze, à Bourges et maintenant à Toulouse.

Félix

Olivetti ?

Brice

Olivetti c'est une très vieille entreprise, je ne sais même si ça existe encore. Ils étaient basé à la place du Stade de France vers la Seine-Saint-Denis. C'était assez original, ils vendaient des ordinateurs brandés italiens.

Félix

Donc t'as vraiment travaillé dans la tech des années 80-90?

Brice

Clairement, j'ai travaillé dans ce milieu là où Internet n'existait pas, mais on utilisait le Minitel ou Numeris qui était la version accélérée des échanges de fichiers.  C'était différent.

À l'époque, on avait tous nos rêves. Moi, je voulais racheter IBM. J'ai voulu monter ma propre boîte. J'avais fait un logiciel de permis bateau que j'avais vendu à une boite. Voila, on avait quand même ces petits rêves là, avec du code pouvoir faire de l'argent. J'étais dans mon garage à coder. C'était pas la startup Nation mais c'était développer dans son garage.

Félix

Est ce qu'à l'époque vous vouliez un peu changer le monde ?

Brice

Non. Je pense qu'on n'avait pas cette conscience là. On voulait s'enrichir, on voulait amener des nouveaux produits. Changer le monde, ça fait depuis dix ans qu'on on fait beaucoup plus gaffe à ce qu'on fait en terme de cloud, en termes de recyclage d'ordinateurs. Dans l'entreprise, on a plus de 1700 PC, 500 serveurs, machines virtuelles, ect ... Donc quand il faut les recycler on fait beaucoup plus attention qu'avant.

Félix

OK, donc 2019 il y a ton dev qui développe en Python. Toi, ça te rappelle les souvenirs et tu dis j'ai envie de redécouvrir le code ?

Brice

Je vais à un apéro organisé par THP avec le staff de THP. Ils me donne envie. Je sonde le marché: le Wagon, la Capsule,... mais THP ça me semble plus cool. Je bascule, je vais chez THP. Je prends mon temps, je prépare le terrain parce que j'ai pris trois mois pour partir de mon entreprise pour pouvoir faire THP. Et puis, j'ai commencé au printemps 2019.

Félix

Mais alors, ce premier jour, ça s'est passé comment?

Brice

Deux jours avant, gros stress, parce qu'on n'était pas suffisant pour faire un groupe. On était que trois. Puis finalement, on s'est retrouvé à deux. Mais on avait Super Nico, qui nous a accueillis dans notre petit cybercafé où on a pris notre premier café et où on a fait l'on-boarding THP et il nous a aidés. Il nous a soutenu, il nous a expliqué, il nous a rassurés. Il est venu pour nous dire que mercredi, il y avait apéro THP et t'était obligé d'y aller.

On stressait un peu. Parce que le staff nous avons quand même mis la pression en nous disant c'est très difficile, vous allez travailler jusqu'à 22 heures, peut-être même après minuit. Donc grosse pression. J'avais déjà un peu coder avant, j'avais fait du vieux code et techniquement, je me sentais un peu à la ramasse.

Mais prêt à relever le challenge. Et Nico nous a vraiment rassurés. Et le mercredi suivant, quand on a été à l'apéro, tout le staff, toute l'équipe, toute la commu THP nous a bien rassurés. On a bien discuté, ils nous ont raconté leurs anecdotes sur tel ou tel projet.

C'est vrai qu'on aimerait faire perdurer cette communauté, rencontrer les moussaillons. On essaye aussi de faire des activités, on a fait un accrobranche, des sessions karting pour essayer de changer un peu le côté apéro.

Si vous êtes à Toulouse, n'hésitez pas à faire un coucou à Brice ou à Nico. Tous les mercredis, de 18 heures à 19 heures, il y aura apéro, donc n'hésitez pas à faire un coucou sur le Discord/Slack.

Félix

Comment ça s'est passé la transition entre l'Assembleur et Ruby?

Brice

Alors j'étais plus à l'aise, oui et non. Les codes, affectations, les conditions, les "If", aucun souci. Là où j'ai eu plus de soucis c'est les déclarations de variables. Dans l'ancien temps quand on déclarait une variable, c'était l'enfer. Il fallait compter la mémoire, les octets, les bits. Bref, c'est le côté permissif de Ruby où je n'étais pas habitué. J'étais habitué à faire du code très structuré, avec des point-virgule, des machins qui finissent à tel endroit. Une fois que mon cerveau a déverrouillé ses chakras, j'ai pu dérouler le Ruby. Mais c'est vrai que les premiers jours, j'étais très l'algorithmique. J'étais très dans le procédural et non, ce n'était pas le bonheur.

Félix

OK, donc été 2019 tu finis la promo et là tu rejoins la startup d'Etat ?

Brice

Alors j'ai continué la Startup d'État qu'on avait déjà commencé. J'étais nettement plus à l'aise avec le code, parce que la logique qu'on apprend a THP est bonne partout. C'est juste une question de grammaire qu'il faut s'approprier. Mais c'est ça la force aussi de THP, c'est que ça vous donne vraiment les bases pour pouvoir relire du code. Vous arrivez à relire du code et à produire du code. Et c'est ça la force de THP, c'est que vous êtes autonome pour pouvoir produire du code qui vous appartient et vous êtes autonome si vous n'êtes pas développeur pour reconnaître du code, ce que disait Mélisande dans son podcast.

Félix

Vous êtes combien dans l'équipe?

Brice

Nous sommes deux intrapreneurs, un coach, un lead-dév et deux autres développeurs qui lui donnent un coup de main. Qu'est ce qu'on peut dire sur cette partie startup d'Etat? C'est la bienveillance de la communauté beta. Ils prennent essentiellement des seniors sur le lead, mais après ils prennent aussi des développeurs juniors pour compléter les équipes. Donc ça peut être intéressant.

Félix

Est-ce que ça marche bien ce système de startup d'Etat ?

Brice

Ça marche excessivement bien. Il y a eu une phase d'expérimentation avec quelques startup, maintenant ils tournent à plus de 80 startup qui sont en progression ou en consolidation dans différents ministères. Le ministère des Armées, ministère des Finances, le ministère des Affaires sociales, le ministère de la Santé, le ministère de la Culture. Le Pass culture a été initié par une startup d'Etat. Tous ces projets là qui ont une valeur ajoutée, qui ont du sens, qui donnent du sens à ce qu'on peut faire sur un produit numérique, eh bien c'est fait là-bas.

A terme le but est d'intégrer toute la panoplie des sites de l'Etat. Donc vous avez des sites pour faire de la médiation, si vous avez un problème avec une administration. Pôle emploi a développé un outil qui fait du matching, qui s'appelle "Maintenant" pour embaucher plutôt des compétences que du CV. Vous avez nous, "Mes remboursements simplifiés" qui permet de simplifier un process. Avant on mettait deux mois pour rembourser les feuilles de soins, la promesse maintenant c'est 7 jours.

Félix

A quand le futur Doctoblib de la startup d'Etat?

Brice

Alors ça, c'est une bonne question. Je pense que la place de Doctolib était déjà prise. Par contre, un produit META, c'est à dire qui puisse regrouper l'ensemble des sites de rendez-vous gérés par un service type API, ça s'appelle "Mon espace santé". C'est géré par l'Agence Nationale du Numérique en Santé, par Dominique Pons, qui est en train de développer une plateforme API qui va permettre à toutes les entreprises qui ont de la valeur ajoutée à se connecter sur ce système là.

Ils amènent leur valeur ajoutée. Mais par contre, les données seront fiables, sécurisées et en HDS, c'est à dire des données qui sont des hébergements de données en santé.

Félix

Donc ça fait quelques années que tu es à Start-up d'Etat, est ce que tu codes? 

Brice

Alors je dev, mais je fais surtout autre chose. Startup d'Etat m'a donné envie de faire du coaching, d'accompagner des porteurs de projets. Ils ont une idée et souhaitent la développer et donc j'ai envie de les accompagner pour faire un POC. Dont je code essentiellement pour faire du POC ou du MVP.  L'idée, c'est de donner a voir à un sponsor, à des utilisateurs pour avoir des retours rapides, pour se tromper rapidement et éventuellement corriger et réorienter le produit.

Félix

Donc tu aides des personnes à monter des POC pour qu'ils fassent à terme des startup d'État ?

Brice

C'est ça. Mon objectif, c'est faire du coaching et de coacher des porteurs de projets. Je le fais aussi avec des étudiants, donc c'est vraiment vers ça que je m'oriente. Et donc là, je me structure et je me forme plutôt dans cette démarche là. C'est un métier qui me permet de tout faire, de tout toucher. Un peu de technique et un peu d'intelligence collective.

Félix

Eh bien, merci beaucoup pour ton témoignage Brice

Brice

Avec grand plaisir Félix

Lire le chapitre 12

graphical divider

Ces articles devraient vous plaire

Pourquoi apprendre à coder pour devenir entrepreneur ?
Éducation
26 novembre 2021

Pourquoi apprendre à coder pour devenir entrepreneur ?

Vous vous demandez sans doute si apprendre à coder est une bonne chose pour vous lancer dans l'entrepreneuriat. Laissez-nous vous répondre simplement : Oui.

Félix Gaudé
Par Félix Gaudé
Comment recruter un développeur ?
Nos élèves
12 novembre 2021

Comment recruter un développeur ?

L'histoire d'Alexandra qui a arrêter le droit pour faire du recrutement

Guillaume Rochard
Par Guillaume Rochard
Comment créer son produit - app ou site web ?
Ressources
10 novembre 2021

Comment créer son produit - app ou site web ?

Créer son produit n'est pas réservé à une élite ! Nous allons voir les intérêts de la création d'un produit, ainsi que les méthodes code et no code pour le faire.

Félix Gaudé
Par Félix Gaudé
arrow-up icon