Comment utiliser le code dans une stratégie digitale ?

Comment utiliser le code dans une stratégie digitale ?

Avatar
par Guillaume Rochard, Content writer
17 août 2021

L'histoire de Jérémy, qui allie code et growth hacking

Apprendre l'informatique pour changer le monde

Toutes les semaines, l'émission Les casseurs de Code, donne la parole à des personnes qui ont appris le code pour ajouter une corde de plus à leur arc, de concrétiser des idées, de laisser libre cours à leur créativité, d'acquérir un état d'esprit. Ces personnes n'avaient pas toute vocation à devenir dev. Mais toutes ont découvert de nouveaux horizons et de nouveaux métiers. Comme dirait l'autre :

Code isn't the thing, it's the thing that gets us to THE thing.

L'histoire de Jérémy, qui allie code et growth hacking

Voici la retranscription de l'épisode de Jérémy, qui a fait THP en 2019. L'épisode est disponible au format audio à cette adresse. Et la retranscription ci-dessous :

Relire le chapitre 12

Comment utiliser le code dans une stratégie digitale ? : Chapitre 13

Félix

Salut Jérémy

Jérémy

Salut Félix

Félix

Tu as fait THP en septembre 2019. Qui étais-tu avant ?

Jérémy

J'étais toujours étudiant, un MBA en e-business. Donc stratégie digitale, SEA, SEO, campagnes payantes, référencement naturel, etc. Dès l'âge de 15 ans, je kraquais des PSP et des consoles.

Donc l'esprit de la débrouille, un peu comme THP. Tu trouves un truc qui te passionne et puis après tu vas dedans. J'allais toujours au CDI quand tout le monde allait en cours. J'étais le seul mec du CDI, à télécharger des tutos sur PSP Gen et c'était vraiment passionnant. C'était mon premier contact avec le monde de la tech.

Après j'ai basculé dans tout ce qui était analyse financière. J'ai travaillé à la banque. Et je me suis rendu compte que je n'allais pas faire ça toute ma vie. Parce qu'étant curieux de nature, je me suis rendu compte qu'en 5 mois, j'avais compris comment ça fonctionnait. Faire des dossiers, analyser des comptes, forcément, je n'avais pas d'émulation à ce niveau-là.

Ce qu'il s'est passé c'est que je suis parti en Australie en janvier 2017. Je rencontre des digital nomades, des vrais digital nomades qui sont là à coder toute la journée. Je leur demande juste ce qu'ils font et le mec me montre.

Il y en a un qui faisait tout ce qui était e-Commerce, un autre qui était développeur web... Avant l'époque Covid, tu pouvais déjà travailler de partout dans le monde en fait. Je me suis dit ouais, vraiment pas mal.

Je reviens en France, je me forme avec un master en marketing digital comme je l'ai dit. J'ai aussi fait un diplôme de développeur web avec Open Classroom.

Félix

Donc avant de faire THP t'étais déjà dév ?

Jérémy

J'avais déjà fait du développement web. J'étais en alternance et je m'occupais à la fois du lancement de produits pour la boite et du coup je développais aussi des sites en PHP, Bootstrap, JavaScript, etc.

Félix

Donc dans un MBA de commerce, tu faisais une alternance en dév ?

Jérémy

C'est ça. Je pense que le code apporte beaucoup. Quand tu découvres vraiment cette passion là, tu as une force que tu n'avais pas avant. Une façon de travailler que tu n'avais pas avant. Et du coup, pendant que je faisais mon MBA et mon alternance, je faisais aussi de la freelance.

Il y a plein de gens qui n'ont pas compris, ça a été un shift. Quand je suis revenu d'Australie, je n'étais pas le même qu'avant. J'allais vraiment all in dedans. Je savais ce que ça pouvait faire, j'avais vu les résultats de ce type de compétences.

Félix

Septembre 2019 tu rentres à THP, ça s'est passé comment ?

Jérémy

Je pense que j'ai envoyé pas mal de monde chez THP. J'aime bien dire que c'est vraiment au-delà du code. On va parler peut-être des hard skills que tu développes, etc. mais au niveau aussi du mindset que ça que ça te donne, c'est vraiment quelque chose de pertinent. Dans le sens où c'est vraiment de la débrouille. T'as pas de locaux, t'as pas de prof, t'as juste du contenu, juste de la doc et une communauté et tu dois te débrouiller.

Donc ça développe des muscles dans ton cerveau. Même savoir-faire une bonne recherche Google, c'est une compétence. Savoir lire la documentation, c'est une compétence.

Pour répondre à ta question, moi ça s'est super bien passé. Rencontré des belles personnes et fait de bons projets. J'aimais bien le mindset, ça apporte vraiment cet état d'esprit où peu importe le problème auquel tu vas être confronté, t'as cet esprit problème solveur et "Get the things done". Vraiment, il y a un problème à tacler, je vais trouver une solution parce que forcément, dans ce grand univers de 7 milliards de personnes, il y a une personne qui a eu mon problème quelque part. En général, il est sur Stack Overflow.

Félix

Tu avais une promo marrante non ?

Jérémy

T'avais le fait de devoir remettre des projets, on avait des jours où tu avais des corrections, etc. Et ce qui était bien, c'est que quand tu remets un projet, le lendemain matin, la matinée est réservée à la correction. Et la correction c'est une des plus-values de la formation.

Félix

Pourquoi ?

Jérémy

Parce que déjà, tu rencontres du monde. Tu vas rencontrer des personnes qui sont à Bordeaux, à Strasbourg, en Normandie, ... c'est la première chose. La deuxième, c'est que tu vas lire le code d'autres personnes. Toi tu as eu une solution, un angle d'attaque, et tu vas voir qu'en fait, il y avait peut être un chemin plus court ou un chemin plus long.

Tu vas discuter autour de ça. Ce qui est intéressant, c'est que ça apporte beaucoup de soft skills aussi. Parce que tu dois aussi discuter avec les gens, comprendre, échanger ... tu vas au delà de THP sur certaines conversations.

Ça te permet aussi de relâcher, c'est le moment chill, tu va devoir lire le code, etc. J'ai trouvé ça super intéressant et c'est vraiment l'une des forces de THP. Dès le Jour 1 tu commences à comprendre qu'il va falloir corriger des gens, ça te responsabilise. Ça te fait lire le code d'autres personnes et c'est comme ça que tu tu grandis.

Félix

Et après THP alors ?

Jérémy

J'ai toujours gardé cet esprit growth, je ne voulais pas devenir dev 100%. Je me suis posé la question et je me suis dit que ce n’était pas fait pour moi.

Félix

Pourquoi pas ?

Jérémy

Parce que j'ai quand même cette appétence business, growth, croissance. Aller créer des choses, parler aux clients, vendre. J'aime ce côté de faire quelque chose et le vendre.

Pour moi le développement Web/le code c'est vraiment un moyen. C'est vraiment quelque chose où tu peux aller résoudre un problème et aller le vendre à des gens qui sont contents de payer pour cette solution.

Félix

Donc vraiment appliquer le code à un produit et faire vivre ce produit ?

Jérémy

Le code c'est redonner le pouvoir aux gens de créer. C'est redonner le pouvoir de donner vie à ce que t'as dans la tête. T'as une idée un jour et tu peux, si tu as des compétences techniques, là mettre sur le marché et lui donner vie. C'est puissant.

Pour moi, la tech vient aussi briser toutes ces barrières sociales que tu pourras avoir. Tu peux être sur ta petite Île dans ton coin, apprendre à coder et sortir des produits. Tu as ce côté inclusif qui donne sa chance à tout le monde.

Je pense que THP répond aussi bien à ça. Mais quand tu vois le prix des autres formations et que tu vois le prix de THP, il y a un gap. Et même si la tech est accessible à tous, le prix est une barrière à l'entrée. C'est dommage parce que c'est un outil vraiment qui permet de s'émanciper.  Le mot émancipation, je pense qu'il est vraiment bien choisi parce que tu peux changer du tout au tout.

Félix

Donc maintenant tu fais du growth ?

Jérémy

Oui, effectivement. Je me suis beaucoup donné sur le growth, c'est à dire aller chercher de la croissance pour des boîtes. Le growth c'est une méthodologie/un framework scientifique, ce n’est pas juste des petits hacks. C'est vraiment un procédé scientifique où tu vas avoir une méthode itérative, où tu vas analyser de la donnée. Ça c'est le premier step, tout growth hacker doit savoir analyser de la donnée. Aller sur Google Analytics, c'est bien. Aller sur l'amplitude, c'est bien. Par contre, en tirer des conclusions, c'est autre chose. Tu vas aller analyser de la data et prendre des décisions basées sur cette donnée-là.

Ensuite, tu vas désigner ton expérimentation. Le growth se veut être une expérimentation rapide, en général tu vas faire des sprints sur 2 semaines où tu vas aller tester des choses très vite et trouver cette chose que ne font pas tes concurrents. Tu vois, typiquement faire des Facebook ads/Goole Ads c'est bien, mais le growth se trouve ailleurs et tu dois vraiment aller chercher pour trouver cette hyper croissance là. Tu dois vraiment aller tester.

Après tu as le "Wow moment", le moment où l'utilisateur va se dire que le produit que tu proposes lui correspond vraiment. Comment tu fais en sorte que ce moment soit activé le plus rapidement possible ?

Ensuite, comment tu vas faire en sorte que tes utilisateurs utilisent ton produit de plus en plus souvent à une fréquence de plus en plus intéressante pour toi ? On va parler de rétention. Et puis comment tu fais en sorte que ceux qui utilisent ton produit le recommandent de façon naturelle à leurs proches ? On parle de referral.

Sur chaque étape que je t'ai cité, tu peux faire des expérimentations. Tu as ce qu'on appelle des métriques que tu vas analyser. Et justement, le growth, c'est tout ça. Il est là pour supprimer la frontière entre le marketing et le produit.

Félix

Donc c'est le métier que tu fais actuellement ?

Jérémy

Aujourd'hui je suis growth hacker et formateur en growth hacking. C'est vraiment ce que je fais au quotidien.

Félix

Donc après le peer-learning tu restes dans l'éducation ?

Jérémy

L'éducation, encore une fois, j'ai vraiment aussi cet attrait d'émancipation. Si à un instant T tu as accès à la bonne information et que tu es entouré par les bonnes personnes, ta vie peut prendre une autre tournure. L'éducation, tout ce qui est formation, etc. peut justement changer la vie des gens.

C'est à dire que moi, si je n'avais pas connu THP ou bien certaines personnes qui m'ont recommandé THP, peut-être que le mindset aujourd'hui je ne l’aurai pas. Donc je crois que c'est important.

Félix

Donc plus que le code, c'est un état d'esprit que THP t'as donné ?

Jérémy

Ouais, THP c'est vraiment l'état d'esprit. Quand tu sors de THP, tu penses que t'es invincible. Au niveau mindset, tu te manges tellement des murs chez THP, c'est à dire que tu es dans le dur, tu vas aller chercher, tu vas aller comprendre. Et à chaque fois, cette satisfaction/petite dopamine qui est libérée à la fin de la journée quand tu auras fini ton projet fait que quand tu sors de THP, peu importe le problème que tu que tu vas rencontrer, tu sais que y une façon de tacler.

Félix

Et alors, est-ce que tu codes encore ?

Jérémy

Ouais je code toujours beaucoup dans la console du navigateur pour faire des scripts, pour aller récupérer des données. Je fais quand même pas mal d'algorithmie. Typiquement quand je vais faire des scripts pour envoyer des messages sur LinkedIn. Et pour les applications Web, je fais pas mal de no-code.

Félix

Qu'est-ce que le no-code ?

Jérémy

Ça va rassembler un ensemble d'outils qui vont te permettre de construire des sites Web, des applications Web ou des automatisations sans forcément coder, sans forcément mettre les mains vraiment dans le code. Je fais beaucoup de Bubble aujourd'hui, qui est un outil qui te permet de faire des applications Web type Airbnb. C'est pas du code pur mais il y a une grosse logique de programmation et c'est vrai que si tu sais coder avant de prendre en main les outils no code, c'est beaucoup plus simple.

Félix

Merci beaucoup Jérémy pour ton témoignage

Jérémy

Super, merci Félix

Lire le chapitre 14

graphical divider

Ces articles devraient vous plaire

Que faire si on ne trouve pas d'emploi ?
Nos élèves
15 septembre 2021

Que faire si on ne trouve pas d'emploi ?

L'histoire de Fanny, qui a crée son entreprise parce qu'elle ne trouvait pas de travail dans ce qu'elle voulait

Guillaume Rochard
Par Guillaume Rochard
Comment faire de la cybersécurité ?
Nos élèves
08 septembre 2021

Comment faire de la cybersécurité ?

L'histoire de Baptiste, qui est hacker pour le Ministère des Armées

Guillaume Rochard
Par Guillaume Rochard
 Peut-on faire de l'art avec le code ?
Nos élèves
02 septembre 2021

Peut-on faire de l'art avec le code ?

L'histoire de Clyde, qui s'aide du code pour faire ses œuvres d'art

Guillaume Rochard
Par Guillaume Rochard
arrow-up icon