Peut-on changer de vie avec le code ?

Peut-on changer de vie avec le code ?

Avatar
par Guillaume Rochard, Content writer
03 août 2021

L'histoire de Nans, qui a changé sa vie suite à la formation

Apprendre l'informatique pour changer le monde

Toutes les semaines, l'émission Les casseurs de Code, donne la parole à des personnes qui ont appris le code pour ajouter une corde de plus à leur arc, de concrétiser des idées, de laisser libre cours à leur créativité, d'acquérir un état d'esprit. Ces personnes n'avaient pas toute vocation à devenir dev. Mais toutes ont découvert de nouveaux horizons et de nouveaux métiers. Comme dirait l'autre :

Code isn't the thing, it's the thing that gets us to THE thing.

L'histoire de Nans, qui a changé sa vie suite à la formation

Voici la retranscription de l'épisode de Nans, qui a fait THP en 2019. L'épisode est disponible au format audio à cette adresse. Et la retranscription ci-dessous :

Relire le chapitre 5

Peut-on changer de vie avec le code ? : Chapitre 6

Félix

Salut Nans

Nans

Salut Felix !

Félix

Tu as fait la promo THP janvier 2019, qui étais-tu avant de faire THP?

Nans

Je suis un passionné d'informatique. Mes deux passions quand j'étais plus jeune c'était le sport et l'informatique. J'ai eu l'occasion via pas mal de jeux vidéos de faire du code, donc d'apprendre à coder en PHP. J'avais entre 10 et 14 ans quand j'ai commencé à coder.

J'ai appris à coder grâce au site du zéro. Ca m'a permis de bricoler quelques petits sites Internet, comme pour mon équipe de Counter Strike à l'époque. Et puis un peu plus tard à 18 ans, j'ai créé ma première boîte. C'était aussi un site internet appelé Cadeau Banque. C'était un site d'instants gagnants. Les gens pouvaient gagner des cadeaux en appelant avec des numéros surtaxés et donc je devais faire la maintenance de ce site. C'est là où j'ai remis un peu les mains dans le cambouis. J'ai continué à approfondir mes connaissances pour le maintien, pour créer de nouvelles features ... C'était un site plutôt avancé, on pouvait avoir des utilisateurs qui s'inscrivaient et compagnie.

Donc là, c'était totalement autodidacte. Et puis après, j'ai créé ma boite un peu plus structurée parce que j'ai arrêté Cadeau Banque quand j'ai redémarré mes études en 2010. Donc là j'ai commencé à faire le MVP tout seul, justement avec l'enseignement de la première boite. On proposait une solution wi-fi pour les commerces, les restaurants, les coiffeurs, les camping, les hôtels... L'idée c'est de permettre aux clients de ces commerces de se connecter, comme on voit un peu dans les aéroports, dans les gares, donc avec un hot spot Wi-Fi ouvert. Pour le commerce, l'avantage c'est que c'est sécurisé. On enregistre les connexions pour s'assurer qu'il n'y ait pas de bêtises qui soient faites, par exemple les sites pédopornographiques ou terroristes.

Il y a aussi un côté marketing, on va récupérer des données pour pouvoir cibler les clients par la suite. Ça, c'était le concept de départ. J'ai commencé par faire le MVP et ensuite, j'ai délégué à un développeur full time le reste du code. Il a dû refaire une bonne partie, parce qu'en autodidacte forcément il y avait beaucoup de "If" et de "Else" ... Du code qui partaient un peu dans tous les sens. Ça m'a permis aussi d'apprendre, de voir quel était le gap entre un autodidacte et quelqu'un plus pro qui a fait une formation plus standard.

La boite est toujours d'actualité. Seulement, j'ai eu une petite baisse de motivation en 2018 donc aujourd'hui elle vivote.

Félix

Et donc, si j'ai bien suivi, nous sommes en 2018. Tu es dev, mais tu fais une formation en dev ?

Nans

Justement la genèse de mon inscription à THP est assez drôle. C'était au premier de l'an j'étais à Madrid et j'avais envie de faire autre chose. Je ne savais pas quoi faire, j'avais déjà regardé des formations de dev mais je trouvais que c'était extrêmement cher. Je n'avais pas de CPF. Un peu la galère. Puis je me suis dit voilà "L'année va recommencer, je ne sais pas trop quoi faire mais la première occasion, je la saisis et j'y vais à fond."

Et c'est assez drôle, je me lève pendant la nuit, 3 heures du matin, je vais aux toilettes. On est le 1er janvier, je suis à Madrid et je me connecte sur Facebook. Première pub : THP, c'était une super punchline. Je sais plus exactement mais en clair c'était "Devient dév" et du coup je clique, je regarde le site et je me dis "Putain, c'est génial ce truc là." Puis je vois que ça coûte pas très cher.

Je me dis "Allez, je démarre et on verra bien". En fait c'était un rêve de gosse de se dire un jour je serai développeur. Au départ j'ai vu le langage Ruby on Rails, je connaissais pas, je connaissais le PHP, j'avais vachement dev en PHP et du coup, je me suis demandé si j'avais envie d'apprendre un autre langage ? Mais à la fois le PHP, j'aimais pas plus que ça. Je trouve que c'est un vieux langage, c'est le langage de ma jeunesse. Tout simplement j'ai appelé un pote qui lui même est autodidacte et qui développe en Ruby on Rails pour lui demander son avis. Il m'a dit que c'était le langage qu'il utilise tous les jours, qu'il est génial et que ça permet de faire exactement ce que tu veux.

Je l'ai vu dès les premières semaines, on a eu une grosse session de Ruby et en réalité, c'est la semaine où j'ai le plus kiffé parce que je me suis dit que c'est extrêmement puissant et surtout, on prend énormément de plaisir à coder. Alors qu'avant quand je faisais du spaghetti code, très rapidement tu te retrouves avec un truc qui est totalement délirant, y a du code partout. Alors que là avec le framework, avec Rails, c'est vraiment top. C'est vraiment clair. Quand tu codes, c'est plutôt cool.

Félix

OK, mais alors étant donné que tu étais déjà plus ou moins dev avant de faire la formation, tu as roulé sur la formation? Ça s'est passé comment?

Nans

Ça s'est super bien passé. Je me suis bien lié d'amitié avec quatre autres compères qui sont toujours dans l'univers du dev d'ailleurs. On a réussi à trouver un peu notre rythme avec Nicolas, qui était une grosse machine. C'était assez drôle parce que moi j'étais un peu en dilettante, il y avait des notions ou j'avais beaucoup de facilités, mais lui il partait de zéro et je voyais qu'à la fin de la journée il était complètement défoncé.

C'était génial, avec THP il y a ce côté fraternel où on est avec d'autres personnes dans le même bateau. Et justement, tous les jours, on a les mêmes challenges et il faut les relever ensemble. C'est vraiment intéressant parce que parfois quand on est autodidacte à fond, on va arrêter de coder pendant un mois ou deux mois, et on va s'y remettre et on a pas ce momentum où on progresse tous les jours et ça va très vite.

C'était aussi ça qui était super pendant la session THP. C'est vraiment six mois à fond, on code tous les jours et on sent que ça progresse. Et justement de voir d'autres personnes qui ont démarré beaucoup plus bas que moi me dépasser des fois, ben le lendemain ça me donnait envie d'y aller encore plus. À la fin, c'est génial parce que tout le monde se tire vers le haut. Il y avait d'autres personnes qui étaient un peu plus en difficulté donc on les aide, on se sent utile.

Félix

Tant qu'on est sur la formation THP versus autodidacte, tu disais que THP donne un cadre à une communauté. Est-ce qu'il y a d'autres différences que tu pourrais noter ?

Nans

Un inconvénient par exemple, ça peut être de se reposer sur la formation ou sur ses collègues. Commencer à tricher un peu, être un peu feignant, on peut déléguer des parties à quelqu'un d'autre parce que on est un peu moins bon. Ca peut être des inconvénients si on ne joue pas le jeu. L'idée, c'est vraiment de se forcer, se dire de ne pas faire de choix. Le front et le back, le but c'est de savoir faire les deux. Quand il y a une problématique back, je les évite pas et j'essaye de voir si je peux m'en sortir. Donc, ça peut être un peu par défaut parce que ça fait partie de la formation, mais ça peut être la facilité qui peut être prise.

C'est vrai que le format d'avoir une formation, t'as plutôt tendance à te laisser porter par la formation alors qu'en autodidacte t'es livré à toi même. C'est un peu ce que j'ai ressenti sur les projets. Le projet, c'est pas mal parce que ça permet justement de continuer sur cette lancée et de devoir aller chercher l'information pour atteindre un objectif qui n'est pas forcément dans la formation. Par exemple si on a une idée de faire une market place, on doit pouvoir gérer des paiements. Ben là, du coup, on doit sortir un peu du cadre de la formation pour aller chercher des informations ailleurs.

Félix

Et après ces six mois, ta nouvelle vie s'est passée comment ?

Nans

On peut parler d'une nouvelle vie parce que ça a été une vraie impulsion. Comme je l'ai dit, en début d'année je ne savais pas quoi faire et sept jours plus tard je me lançais dans la formation. En fin de compte, tout a filé depuis. Ça fait deux ans et demi et ma vie a vraiment changé. Pendant les projets finaux, j'ai créé un profil Malt et la deuxième semaine, on m'a contacté. C'était un entrepreneur qui voulait faire un MVP, ç'était vraiment génial.

Dès que j'ai fini les projets, j'ai enchaîné sur mon projet et ça a été super. Parce qu'en fin de compte, rien ne s'est passé comme j'avais prévu. C'était une super expérience parce que je me suis confronté à la réalité,  à toutes les urgences, les sprints. C'était génial parce qu'il y avait toujours cette urgence qui me permettait de toujours progresser, aller chercher l'excellence. Et je trouve que c'était super de ne pas laisser un temps après la formation et de se confronter directement au marché et la réalité du métier de développeur.

Félix

C'est à dire ?

Nans

Très rapidement on peut rester dans le monde des dev. On peut faire des "If" et des "Else" toute la journée et on se rend très vite compte que ça va devenir très rapidement difficile à maintenir. Cette réalité là, s'y confronter le plus rapidement possible, c'est génial. Surtout parce que derrière on a des rendus et qu'en codants de mieux en mieux, on se facilite la vie. J'ai appris en faisant des erreurs, des projets où j'ai dû refaire 5 jours de travail parce que je l'avais mal pensé au départ.

En fin de compte c'est un apprentissage et ça me sert dans la vie de tous les jours. Quand je dois créer un projet qui n'a pas forcément de rapport avec le code, il y a plein de choses que je retrouve et il y a aussi une discipline que l'on retrouve. Donc ça m'a permis d'être mieux organisé dans ma vie d'entrepreneur ou dans ma vie de tous les jours. C'est toujours un skill supplémentaire qu'on apprend gratuitement.

Félix

Et tu as fais de la freelance pendant combien de temps ?

Nans

Pendant un an, j'ai fait 5 missions au total. Elles se sont plus ou moins bien passées. J'ai appris à cadrer de plus en plus, mieux connaître les clients, faire une meilleure découverte au départ pour savoir qui va payer, qui ne va pas payer, qui va m'embêter sur quoi? Donc voilà, c'est un vrai apprentissage mais ça m'a un petit peu fatigué parce que je progressais pas assez vite.

Je pensais que chaque projet, j'allais réussir à les faire deux fois plus vite. Mais en fin de compte, dès que la demande différait entre un client et un autre, j'avais du mal à sortir une feature rapidement. Je me suis dit pourquoi pas passer en entreprise pour pouvoir approfondir mes connaissances. Donc c'est là où j'ai commencé a répondre à toutes les propositions Linkedin que j'avais reçu en 1 an.

Et en fin de compte, la recruteuse de l'entreprise dans laquelle je suis actuellement, m'avait contacté avec un message hyper limpide. De suite j'ai accroché du début à la fin et j'ai sauté le pas. L'entreprise était bienveillante, la discussion avec le CTO était vraiment super. J'ai fait un entretien technique. Il faut savoir une chose, c'est que j'ai appris récemment que le CTO ne voulait pas me prendre au départ. Parce que justement les profils autodidactes, il y en a eu et ça s'est très mal passé.

Félix

Et pourquoi ?

Nans

Ça s'est très mal passé parce que souvent, ils étaient pas rigoureux. Ca c'était un peu le moi avant 2019, mais THP m'a donné les bases pour avoir un socle assez solide. Par exemple pendant mes 2 jours d'essai, ils ont beaucoup aimé ma façon d'aborder le projet. La réflexion que j'ai eue au départ, comment j'ai organisé mon code sur Reals, que je savais bien utiliser mes modèles, etc. Et ça, c'est quelque chose que j'ai appris chez THP.

Il faut savoir qu'auparavant, j'avais quand même fait 2-3 entretiens et je m'étais complètement ramassé. C'est aussi important, faut le dire. C'est important d'avoir l'humilité quand on rate un entretien, de se dire qu'est ce qui n'a pas fonctionné et à chaque fois, il y a quelque chose à en apprendre. Le CTO était super surpris de voir mon niveau le jour des entretiens. Ça s'est super bien passé et très rapidement j'ai été bien intégré dans l'entreprise et il faut savoir que je suis le seul à ne pas avoir un diplôme d'ingénieur dans la boite. C'est vraiment une boite de dévs et il y a des profils assez dingues et c'est vrai que parfois j'ai un peu le syndrome de l'imposteur au milieu de tout ça.

Félix

Et du coup tu es dév quoi ?

Nans

Je suis dév backend. Notre stack c'est Ruby on Rails en back et en front c'est du Javascript ou du HTML classique. Je me suis un peu frotté au JS, mais c'est pas ce que je préfère le plus donc je reste souvent sur le backend.

Félix

Et aujourd'hui alors t'es toujours dév ?

Nans

Bah justement, c'est un peu le problème de ma personnalité, c'est le côté entrepreneur/commercial d'un côté et le côté geek/gamer/développeur de l'autre. Du coup, forcément j'ai nourri un peu plus une personnalité que l'autre pendant ces dernières années, donc j'ai eu envie de repartir sur des aspects plus commerciaux. J'ai démissionné de mon poste de dév récemment et le mois prochain, je vais commencer en tant que recruteur tech.

La vie de tous les jours sera un peu différente, mais j'avais envie de rester dans le milieu du dev et l'idée est venue assez naturellement. Je sentais qu'il y avait un souci avec les recruteurs, ils n'ont pas conscience de ce qu'ils proposent. Très souvent ils te mettent sur des postes de seniors alors que tu sors tout juste de Bootcamp.

Du coup un mec dans mon équipe de foot qui savait que j'étais un profil entrepreneur/growth m'a proposé de tester et travailler avec lui dans son cabinet de recrutement. Il est indépendant et a des missions pour différentes startup sur Paris. Et là, j'ai vraiment adoré chercher des profils. Faire un peu de sourcing, utiliser des techniques de growth pour qu'ils me répondent parce que c'est pas forcément évident... Très rapidement, je me suis rendu compte que j'arrivais à faire des matching facilement en regardant la description, en voyant la proposition de la boite et le profil du dev.

Donc voilà la c'est assez récent, ça fait à peu près un mois. Je me demandais ce que je pouvais faire de ma vie? Je sentais que le code, pour continuer à atteindre un niveau où je me fait vraiment plaisir, il fallait redoubler d'efforts et se remettre à fond pour être senior. Et je sentais que ce n'était pas vraiment ce que j'avais envie de faire à l'instant T. Je me suis dit je vais envoyer mon CV sur Welcome to the Jungle et j'ai eu 3 entretiens. Ça s'est hyper bien passé avec le premier, et c'est avec eux que je vais démarrer l'aventure en juillet.

Félix

Donc, nouvelle aventure en tant que recruteur qui ira chasser des profils techniques? C'est vrai que c'est très pertinent parce que la plupart des gens qui font du recrutement n'y connaissent rien. Donc t'arriveras peut être avec une force, le fait de connaitre techniquement les besoins ?

Nans

Oui d'ailleurs j'ai une anecdote assez rigolote. J'ai un dev qui signe dans une boite, on a réussi à faire le matching. Comment je l'ai eu? En fait, c'est tout bête. Il a fait son CV avec des méthodes et je lui ai écrit qu'en lisant son code il marchait pas, il y avait une erreur. De suite on a commencé a rigoler et ça s'est hyper bien passé.

Et en fin de compte, j'ai le sentiment qu'il peut y avoir vraiment un bon feeling. Pendant les entretiens je m'entends super bien avec les dév, j'arrive à poser des questions pertinentes et rendre l'entretien assez intéressant. Mais surtout arriver à comprendre ce que eux ils recherchent. Chaque dév est différent, chacun a son besoin. Mais il faut comprendre que c'est un matching, il y a une boite qui existe pour toi, il faut juste être patient et pouvoir la trouver.

Félix

Dernière question. Ça fait deux ans maintenant que t'as changé de vie, quels conseils tu pourrais donner aux personnes qui s'apprêteraient à faire le même pas que toi?

Nans

Le premier conseil ça serait de sauter, de faire le pas et de se jeter à l'eau. Parce que c'est vrai que je n'ai pas beaucoup réfléchi pour faire THP. Je vois où ça m'a mené 2 ans et demi après, ça a complètement changé ma vie. Parce que tout ce qui s'est passé depuis, ça a vraiment découlé de cette expérience.

C'est vraiment un point de démarrage, le départ d'une nouvelle aventure parce que on a plein de portes qui s'ouvre très rapidement. Par exemple dans mon entreprise, on a besoin d'un poste d'ingénieur commercial, pour lequel justement je n'aurais jamais pu prétendre si je n'avais pas été dev. J'ai aussi regardé aussi pour être product owner mais aujourd'hui je prends la voie de recruteur. Donc c'est plein de choses, plein d'opportunités qui vont en découler. Et faut pas voir ça comme quelque chose de figé où l'on va juste être dev, c'est vraiment un skill qui peut servir au quotidien. C'est vraiment un outil que je regrette pas de disposer.

Félix

Merci beaucoup Nans d'avoir pris le temps avec moi de discuter de ton parcours.

Nans

Merci de m'avoir reçu, c'était super.

Lire le chapitre 7

graphical divider

Ces articles devraient vous plaire

Pourquoi apprendre à coder pour devenir entrepreneur ?
Éducation
26 novembre 2021

Pourquoi apprendre à coder pour devenir entrepreneur ?

Vous vous demandez sans doute si apprendre à coder est une bonne chose pour vous lancer dans l'entrepreneuriat. Laissez-nous vous répondre simplement : Oui.

Félix Gaudé
Par Félix Gaudé
Comment recruter un développeur ?
Nos élèves
12 novembre 2021

Comment recruter un développeur ?

L'histoire d'Alexandra qui a arrêter le droit pour faire du recrutement

Guillaume Rochard
Par Guillaume Rochard
Comment créer son produit - app ou site web ?
Ressources
10 novembre 2021

Comment créer son produit - app ou site web ?

Créer son produit n'est pas réservé à une élite ! Nous allons voir les intérêts de la création d'un produit, ainsi que les méthodes code et no code pour le faire.

Félix Gaudé
Par Félix Gaudé
arrow-up icon